Stage tempera pour Clémentine et Nina

Publié le 23 Mars 2021

Lors des dernières vacances scolaires, Clémentine est revenue réaliser une peinture a tempera, accompagnée cette fois par son amie Nina.

Elle a choisi une licorne parmi des lys et Nina un escargot en compagnie d'une fourmi.

stage peinture a tempera pour enfants
stage peinture a tempera pour enfants
stage peinture a tempera pour enfants

La licorne de Clémentine n'étant pas sèche, la photo a été prise à plat.

stage peinture a tempera pour enfants

A bientôt, jeunes demoiselles, pour de nouvelles peintures !

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Cours et stages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Fabienne,

J’ai lu avec une grande attention le bel album que tu nous proposes sur ton blog.

Une histoire toute simple dans l’univers plein de fraicheur d’une nature pleine d’arbres, de feuilles et de champignons.

Dès la couverture à la lecture du titre on cherche la petite bête dans la grosse tête du champignon.

La petite bête ne porte pas d’autre nom que ces mots qui la désignent. La petite bête est son nom. Elle ressemble à une punaise.

Elle nous accueille, nous sourit, accoudée à la fenêtre de son gros champignon minuscule dans la haute forêt. Elle oeuvre pour rendre son gîte confortable quand un homme va bousculer sa vie. Elle va découvrir le monde, la cruauté, la peur mais sa patience et son intelligence vont l’aider à surmonter les épreuves et découvrir la solidarité, se reconstruire une nouvelle vie.

On suit l’histoire pas à pas sur le dos de la petite bête qui évolue dans deux mondes, le sauvage et le civilisé qui ne sont pas là où on les attend : la cruauté des humains s’oppose à la solidarité des bêtes quand les cloportes habituellement grotesques prennent des couleurs, deviennent sympathiques, quand l’égoïsme ou l’inconscience des humains puisent dans la nature, consomment, jettent, ne voient pas les petites bêtes.

On découvre l’esprit cabane de l’enfance, comment aménager un espace à soi, douillet avec ce qu’on trouve sous la main et s’y reposer.

Cet album apporte des pistes de réflexion, sur le courage, la résilience, la patience, l’amitié , la solidarité, l’environnement.

Les illustrations offrent un panel de couleurs fraiches, un monde où l’enfant peut s’identifier à la petite bête, se déplacer entre des éléments connus. La scène finale peinte sur deux pages donne toute la dimension à la fête qui conclue l’histoire.
Le livre se referme sur la quatrième de couverture qui nous avertit que dans chaque petit creux d’écorce vit un insecte qui nous regarde.

A Saint-Quay - Portrieux
Le 12/05/21
Mo’
Répondre
F
Merci Mo'. C'est une belle analyse que tu m'envoies. J'apprécie tes impressions et je t'en remercie.
D
comme elles ont l'air ravies ces demoiselles!!
Répondre
F
Merci Yvonne ! Tu as gagné le prix de la commentatrice la plus fidèle !
C
C'est jolie ! :) :)
Répondre
F
Merci Laurianne !