Publié le 21 Décembre 2012

Cette année, il n'y a plus qu'une école (Les Cordiers, secteur nord-est) sur les cinq dans lesquelles j'intervenais depuis deux ans.

 

Pourquoi ai-je perdu les quatre écoles du secteur nord-ouest ?

Malgré un bilan positif, le coordinateur pédagogique de ce secteur, remplaçant la coordinatrice avec qui nous avions mis en place ces ateliers, ne voit pas l'intérêt de poursuivre les activités d'arts plastiques...

 

Lorsque j'ai appris cette mauvaise nouvelle fin juin, je n'ai même pas eu l'envie d'écrire les deux articles qu'il me restait à faire pour clore l'année (un sur l'art pariétal et un sur la fête de l'école des Aydes).

J'ai plutôt cherché une nouvelle raison de me lever le matin...

J'aimais tellement retrouver "mes bouts de chou" tous les midis.

 

 

Voici le bilan que j'avais écrit :

  

BILAN ACTIVITE ARTS PLASTIQUES en PERISCOLAIRE Année 2011-2012

 

"Les mini-ateliers avec la variété des sujets ont eu beaucoup de succès cette année, ainsi que l’atelier BD (pour les plus grands) et l’atelier Art pariétal (atelier collectif).

Les mini-ateliers permettent une souplesse, par exemple pour les enfants étant parfois absents ou allant quelques fois en soutien à l’heure de l’atelier, qui de retour à l’atelier ne souffrent pas des séances manquées.

Dans certaines écoles (Pierre Ségelle et Molière), mes ateliers ont vu leur effectif augmenter au fur et à mesure de l’année. Il faut dire que dans ces écoles, la plupart des enfants n’ont pas la chance de partir pendant les vacances scolaires, ni même d’avoir chez eux d’autres activités durant l’année que la TV ou les jeux vidéos.

Du coup, ils avaient hâte que les vacances se terminent pour pouvoir de nouveau être en atelier.

Quant à l’école des Aydes et celle des Cordiers, les effectifs étaient déjà pleins en début d’année.

A l’école de la Madeleine, je n’ai rien noté de remarquable, l’année c’est déroulée tranquillement avec les remerciements de certains enfants à la dernière séance.

A part quelques enfants particulièrement hermétiques à l’activité en groupe et aux règles de base pour le bon déroulement d’un atelier collectif, (ceux-là devraient peut-être faire du sport, ce qui leur donnerait les bases de l’esprit d’équipe et les aideraient à se défouler, ce dont ils ont grand besoin ?) la grande majorité des enfants se sont épanouis durant ces ateliers.

En plus des bienfaits que produisent les arts plastiques en général (aide à la concentration, à l’habileté, le sens de l’équilibre, l’utilisation et le partage d’outils et de matériels, le développement de l’imagination et de la créativité, le travail en équipe avec l’art pariétal…) certains enfants ont éprouvé le besoin de me confier leurs soucis, certains dépassant le cadre de l’école.

Cela a fait du bien à moi aussi, me sentant du coup véritablement utile humainement parlant.

Mon bilan est donc globalement positif, d’autant que j’ai mieux réussi à "cadrer" les enfants, en comparaison avec l’an dernier. Ce n’est pas encore parfait, mais avec l’expérience, cela ne peut aller qu’en s’améliorant."

 

 

Et une dédicace de Monsieur le maire d'Orléans :

(sur le catalogue des 600 portraits de Jehanne)

 

Dédicace

 

Voilà, c'est dit, j'ai cédé à mon besoin d'exprimer aussi ce qui ne va pas, et maintenant, je tourne la page et suis heureuse d'avoir encore une école et treize enfants tout aussi heureux que moi de cet atelier !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Ateliers périscolaires

Repost0

Publié le 1 Octobre 2012

Quatrième et dernier de la série.

Deuxième réalisé à partir d'une photo d'Hervé Stiévenart (voir article précédent sur le Grand Cormoran).

 

La-danse-des-Foulquesmall.jpg

 

Je lui prépare un cadre avec gesso traditionnel (colle de peau et blanc de Meudon) et peinture a tempera.

à suivre...

 

Puisque tout le monde ou presque me dis en regardant ce tableau que l'on dirait une photo, voici la photo dont je me suis inspirée, afin que l'on voit bien la différence.

Sinon, à quoi bon peindre ?

 

Foulque_macroule_20060620_74.jpg 

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Tableaux

Repost0

Publié le 11 Septembre 2012

C'est le troisième tableau de la série "Plumes, gouttes et bulles".

 

Il est peint a tempera sur bois d'après une photo de Hervé Stievenart.

Voir son très beau site : "photos-stievenart"

 

Grand cormoran sous la pluie

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Tableaux

Repost0

Publié le 7 Septembre 2012

le samedi 15 septembre à 10 heures.

 

Renseignements à la rubrique COURS ET STAGES

 

- Tempera sur bois et icônes adultes

- Cours de Dessin académique.

 

Cette année, je donnerai les cours de dessin les mêmes jours que les cours de peinture.

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Cours et stages

Repost0

Publié le 14 Juillet 2012

A l'endroit comme à l'envers, on voit toutes sortes d'hôtes dans ce bout d'arbre que j'ai peint pour la série "Ecorces d'arbres".

 

Sylv'êtresmall

  Sylv'êtresmallenvert

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Tableaux

Repost0

Publié le 9 Juillet 2012

Avec ma participation à la manifestation du 600e anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc, je n'ai pu résister à donner ce sujet aux enfants.

Je leur ai raconté l'histoire de notre héroïne locale et ils ont fait son portrait en illustrant un épisode de sa vie.

La technique était libre avec ce dont ils disposaient.

 

Jeanne1 copier

Jeanne2 copier

Jeanne3 copier

Jeanne4 copier

Jeanne5 copier

Jeanne6 copier

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Ateliers périscolaires

Repost0

Publié le 2 Juillet 2012

On verse une goutte d'encre colorée sur la feuille de papier, puis avec une paille on souffle dessus dans différentes directions. On renouvelle l'opération avec d'autres couleurs : de nouvelles couleurs apparaissent par superposition.

 

Encresoufflées1 copier

Encresoufflées2 copier

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Ateliers périscolaires

Repost0

Publié le 25 Juin 2012

L’œuvre témoigne de l’ouvrier, il suffit donc, enseignait le Bonhomme, de considérer ce monde avec les yeux de la sagesse pour en déceler l’auteur. Comment l’auteur d’un tel monde serait-il Dieu ? (…) Le Créateur n’en doute pas, c’est Lucifer.

 

Au sommet du ciel invisible en son palais de lumière, Dieu régnait comme il règne, entouré de ses anges et de leur louange heureuse, tandis que sous eux les sphères des éléments, pures et impérissables comme leur auteur, résonnaient à la voix de Son vouloir.

Lucifer qu’on appelle encore Lucibel pour sa haute beauté était le Connétable du Royaume, le Prince de la Lumière.

Il en conçut fol orgueil et le dessein d’usurper le trône de Dieu même, lequel connut son projet et le chassa de devant sa face, ainsi que les Princes des quatre éléments qui étaient entrés dans le complot et le tiers des milices célestes.

Il se réfugia avec les siens au coin le plus reculé du firmament et là, travaillé de remord et de peur, il cria merci : Seigneur ne nous détruisez pas, accordez-nous le temps, nous vous rendrons tout.

Dieu le couvrit de Sa miséricorde et le laissa maître des instruments de son rachat.

Ce fut ainsi qu’aidé de ses compagnons Lucifer entreprit l’œuvre des sept jours.

Des joyaux de la couronne brisée il fit le soleil, la lune et les étoiles, puis il forgea la mer la terre les pierres les plantes feuille à feuille, les bêtes jusqu’aux petits poils sous l’oreille, avec un art insigne et un ardent désir d’ordre et de bien, mais lui-même déchu, tourmenté tourmentant ce qui gît en son pouvoir, jaloux irritable injuste souvent trompé parfois trompeur comme le montrent les Écritures des Juifs qui ne parlent que de lui.

Or deux anges qui s’étaient gardés de la révolte par crainte furent mus de curiosité pour la demeure que leur ancien maître se bâtissait par ses propres moyens à l’écart de l’Éternel.

Ils se présentèrent devant Dieu et lui requirent licence de l’aller visiter, afin de conforter les autre anges dans leur fidélité, par les récits qu’ils rapporteraient de ce gouffre d’horreur.

Dieu les punit de leur tiédeur et de leur feintise en leur accordant ce qu’ils demandaient.

Aussitôt arrivés ils s’endormirent par l’effet des vapeurs d’ici-bas.

C’était une belle proie pour le maître du lieu qui jeta sur eux le filet d’un corps de boue.

Il dressa autour d’eux le paradis terrestre pour leur faire oublier l’autre.

Seul le fruit de l’arbre de la connaissance eût pu en rendre le souvenir, c’est pourquoi il leur interdit, les recevant d’ailleurs en hôtes bienvenus en son domaine.

Mais s’avisant que l’attrait du plaisir était trop mince et qu’ils pouvaient rompre leurs liens n’importe quand, il leur tendit son piège.

Et se glissant dans le corps du serpent il séduisit d’abord Eve et par elle Adam.

Lesquels incontinent se souvinrent du ciel où tout est en tout par grâce d’amour, eurent chagrin de leur solitude et honte de leur corps de boue.

Ils s’enflammèrent du désir de s’unir comme en haut et s’y essayèrent selon la gauche et sale façon que permettent les issus dudit corps.

Sur quoi le Séducteur simula la colère pour les chasser du Paradis dont il n’avait plus besoin pour les retenir depuis qu’ils étaient tombés dans le péché.

Le péché d’Adam n’a pas été de mordre au fruit de la Connaissance, en quoi il n’a fait que désobéir au diable et s’élever d’un degré dans la perfection, mais de choir dans le désir charnel par quoi il s’est lié à lui.

Par quoi mourant à son éternité, il s’est multiplié divisé répandu dans sa progéniture, est descendu sous terre par sa mort, est entré par ses démérites en divers corps de bêtes et de choses, est devenu le ferment le plus actif, le plus souffrant aussi, de la cuve en travail de ce monde.

Tant qu’enfin Dieu prit en pitié la mésaventure de ses deux anges et surtout leur prière inefficace parce que mal adressée.

Il leur envoya le premier des anges le Christ notre Seigneur pour leur enseigner la prière, la voie du retour, la victoire sur le monde, sur la mort, sur le désir et sur les incarnations.

Mais ce monde durera autant que le péché car il naît de lui et dure pour l’expier.

Le Prince de ce monde gagnera son pardon le dernier.

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Textes choisis

Repost0

Publié le 25 Juin 2012

L’esprit doit se placer entre l’objet vu et la représentation encore à venir pour concevoir l’image à peindre. Le caractère divin de la peinture fait que l’esprit du peintre se transforme en une image de l’esprit de Dieu. Lui aussi s’adonne avec une puissante liberté à la création d’espèces diverses.

 

Mais on a grand tort de ne pas nourrir l’artiste à sa faim, de ne pas lui donner selon ses besoins, qui excèdent la simple faim, c’est certain. N’est-ce pas dans l’aisance que l’art pousse le mieux ? La grâce s’épanouit toujours mieux loin de l’effort et de la transpiration.

 

Encore que la prospérité du corps ne nuise pas à celle de l’esprit, le peintre ou le dessinateur doit être solitaire, surtout pendant les périodes de ses spéculations et recherches qui sans cesse se présentent à ses yeux, qui enrichissent sa mémoire et qu’il met en réserve. Si tu es seul, tu seras tout à toi, si tu as un compagnon, tu ne t’appartiendras qu’à moitié, et même moins selon l’indiscrétion de son commerce. Si vous êtes plusieurs, l’inconvénient augmente. Tu as beau dire : je ferai à ma guise, je resterai à part pour mieux chercher la forme des choses naturelles, je te le dis, tu ne réussiras pas car tu ne pourras fermer l’oreille à leur bavardage, et on ne peut servir deux maîtres, tu seras un mauvais camarade et un détestable spéculateur d’art. Tu me diras encore : "je me mettrai si bien à l’écart que leurs propos ne me parviendront pas et ne me gêneront pas." On te prendra pour un fou, je t’en avertis et tu ne seras pas moins seul."

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Textes choisis

Repost0

Publié le 24 Juin 2012

Installation01

 

Installation02

 

Le groupe de jeunes de la classe ARTP devant leur oeuvre achevée et mise en sutuation :

 

Installation03

 

Inauguration, mardi dernier :

 

Installation04

 

Inauguration01

 

Inauguration02

 

Inauguration03

 

Un travail d'équipe formidable pour un résultat enthousiasmant !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fabienne M

Publié dans #Expositions

Repost0